Afin d’éviter les pièges lors de la souscription d’un emprunt immobilier, nous vous guidons. Lisez notre article afin d’éviter une erreur qui vous suivra pendant 25 ans !

Le crédit immobilier en quelques mots

L’emprunt immobilier s’oppose aux prêts à la consommation. Les sommes traitées sont plus importantes et l’échéancier de remboursement est plus long. Avec ce type d’emprunt, il s’agit de financer un investissement immobilier et non une prestation de service ou un bien mobilier. Un prêt immobilier est un produit financier vous offrant la possibilité d’acheter un bâtiment ou un lot pour habiter dedans, travailler ou mixer les deux. Avec le prêt immo, l’achat d’un terrain, d’une construction ou de travaux rentrent dans le cadre de ce produit. Qu’il s’agisse de financer un investissement locatif de financer votre futur logement, l’emprunt immobilier est fait pour vous.

Quels pièges m’attendent lors de mon adhésion à un prêt immobilier ?

La variable sur laquelle il ne faut surtout pas se tromper est le taux d’intérêt. Un taux fixe est mieux qu’un taux révisable. Un taux fixe permet une meilleure vision sur vos remboursements et donc une gestion simplifiée de votre échéancier. Un taux révisable est difficile à gérer car vous remboursez des montants différents chaque mois. Si vous êtes attiré par le taux révisable, faites attention ! L’assurance prêt bien que fortement recommandée n’est pas obligatoire. Cependant, sans cette assurance aucun prêt vous sera accordé. Vous devez savoir que certaines garanties sont optionnelles alors faites du tri dans ce que vous propose votre banquier. De plus, l’ouverture du marché de l’assurance prêt vous permet de souscrire à ce produit chez un concurrent de votre banque. Limitez le coût de votre crédit en prenant le taux le plus bas ! Le cautionnement est moins lourd et plus rassurant pour un acheteur que l’hypothèque. Négociez une caution plutôt qu’une hypothèque !

Le crédit immobilier et ses pièges

Vous pouvez rembourser un prêt par anticipation. Dans ce cadre, une clause prévoit une pénalité sur le montant restant. Cette pénalité ne doit pas dépasser 3 % et ce taux peut se négocier surtout si votre dossier est intéressant pour la banque. Les frais de dossier sont négociables. Il est même possible de les faire disparaître. Sachez cependant qu’ils doivent tourner autour de 0,4 % et 1 % de votre crédit. Les frais de notaire ne sont pas compressibles. Vous pouvez gagner sur ce poste de dépense en scindant, directement dans le contrat, la part de votre achat immobilier et la part de votre achat mobilier. Par exemple, vous pouvez passer en achat mobilier une salle de bain ou une cuisine aménagée. Ainsi vous paierez moins de frais de notaire sur votre achat immobilier. Evitez les intermédiaires. Si vous ne pouvez pas vous en passer. Négociez et faites jouer la concurrence !

Que pensez des comparateurs pour mon prêt immobilier ?

Il s’agit d’un bon outil pour s’informer et trouver les meilleurs taux du marché. Un expert vous contacte, prend en compte votre projet et s’occupe de mettre en concurrence les organismes financiers. Une fois qu’il a toutes les propositions, il revient vers vous en vous conseillant sur les produits. Il ne vous reste plus qu’à choisir l’emprunt qui vous convient ! Utiliser un comparateur crédit immobilier est une valeur sure.

Anais Moreau
Journaliste sur Immobilier Libourne